thumb image

Nouveau départ pour la Société du Rhum Barbancourt

Delphine Gardere Holdings (DGH) a annoncé l’acquisition de 100% du capital social de la Société du Rhum Barbancourt, D. Gardère et Cie, selon un communiqué de presse publié le 13 novembre 2020 dont Le Nouvelliste a eu connaissance.

« La Société du Rhum Barbancourt, créée en 1862 par Dupré Barbancourt, demeure ainsi une société haïtienne familiale, enracinée dans l’histoire et l’économie de son pays », indique le texte.

Interrogé par Le Nouvelliste sur la prise de contrôle totale de la Société du Rhum Barbancourt par Delphine Gardere Holdings (DGH), Delphine Gardère indique que « cela signifie que la Holding (DGH), que je contrôle, détient aujourd’hui par un “leverage buy out” 100% des titres de la Société du Rhum Barbancourt ».

« La société n’a donc plus d’autres actionnaires que Delphine Gardere Holdings. Barbancourt ferme ainsi un chapitre difficile de sa longue vie et en entame un nouveau, le vendredi 13 novembre 2020, dans sa 159e année ».

Dans un passage du communiqué, qui tient lieu d’engagement, on peut lire : « Tout en veillant aux intérêts des 500 employés de la société et de plus de 3 000 planteurs, cette évolution dans l’actionnariat de la société s’inscrit dans une volonté de réinvestissement en Haïti et d’accroissement du rayonnement international de la marque qui se fera avec l’appui de nouveaux partenaires stratégiques de distribution ».

Si le contrôle de la Société du Rhum Barbancourt change, l’esprit de famille demeure. Pour Delphine Gardère, ce changement met fin à la saga commencée avec le décès de son père, Thierry Gardère.

« C’est effectivement la fin de cette triste tranche de vie. J’ai une pensée particulièrement émue pour mon père aujourd’hui. Je pense qu’il serait fier de savoir que Barbancourt demeure une société haïtienne et la pérennité de l’entreprise qu’il a dirigée pendant près de 40 ans est assurée par cette restructuration actionnariale ».

« Dans la tradition familiale, la société continuera donc à être dirigée par Delphine Nathalie Gardère, fille de feu Thierry Gardère. Delphine représente ainsi la cinquième génération à diriger Barbancourt qui entre dans sa 159e année », peut-on lire dans le communiqué daté de Damien, là où se dresse la fameuse distillerie de la plus ancienne entreprise haïtienne encore en activité.

Le Rhum Barbancourt, qui fête ses 160 ans l’an prochain, a des projets en plan. « Nous allons faire ce que nous n’avons pas été en mesure de faire depuis le séisme : ré-investir ! »

« Je crois en mon pays et en Barbancourt qui va chercher à doubler ses capacités de production dans les cinq prochaines années afin d’exporter davantage », a confié au Nouvelliste Delphine Gardère.

Quant à savoir quel type de gestionnaire sera la femme à la tête de la plus ancienne entreprise haïtienne, la fille de Thierry Gardère s’inscrit dans un projet de modernisation lente.

« Une entreprise de cet âge-là force à être humble. On ne détient pas vraiment le Rhum Barbancourt, mais on gère passionnément le patrimoine qu’il représente non seulement pour notre famille, mais également pour Haïti. Mon but premier est de transmettre la société, dans les meilleures conditions, aux générations futures. Avec mon équipe jeune et dynamique, je souhaite donc avoir une gestion « patrimoniale » de Barbancourt, respectueuse des traditions de l’entreprise tout en y apportant une touche de modernité ».

L’annonce de ce 13 novembre met fin à une querelle familiale qui avait vu les héritiers de Barbancourt se disputer le contrôle de l’entreprise par avocats interposés à coups de sommations pendant des mois.

Si pendant toute la bataille, Barbancourt, le rhum apprécié des connaisseurs, n’avait rien perdu de son succès, l’annonce de ce vendredi 13 novembre marque un nouveau départ pour la Société du Rhum Barbancourt.

  novembre 14, 2020